Description

La pression (ou tension) artérielle est la pression ou la force exercée par le sang contre les parois des vaisseaux sanguins où il circule. La pression est généralement mesurée dans l’artère brachiale (du bras) et elle est exprimée par deux chiffres. La pression artérielle systolique (le chiffre du haut ou chiffre le plus élevé) est la valeur de la pression dans l’artère au moment où le cœur se contracte, tandis que la pression diastolique (le chiffre du bas ou le chiffre le plus faible) est la valeur de la pression dans l’artère lorsque le cœur est au repos entre deux contractions. Normalement, la pression artérielle fluctue au cours de la journée, mais lorsque la pression systolique ou la pression diastolique demeurent élevées en permanence, on estime que la personne souffre de pression artérielle élevée (hypertension artérielle).

Causes

Dans la grande majorité des cas, il est difficile de trouver une cause précise à une hypertension artérielle. L’HTA est dite « essentielle ». Cependant, certains facteurs peuvent favoriser son apparition.

L’hygiène de vie comporte des éléments susceptibles de faire augmenter la valeur de la tension artérielle :

  • Une alimentation riche en sel, et pauvre en fruits et légumes. Une alimentation trop riche en sel favorise l’hypertension artérielle. Une grande partie de notre consommation en sel provient d’aliments qui n’ont pas forcément un goût très salé (le pain, les aliments en conserve, les produits industriels et surgelés) : on parle de sel « caché ». On peut également limiter sa consommation en réduisant la quantité de sel ajoutée aux aliments ou à l’eau de cuisson.
  • Une consommation trop importante d’alcool. Il est recommandé de ne pas boire plus de 3 verres de vin par jour si vous êtes un homme, et pas plus de 2 verres de vin par jour si vous êtes une femme.
  • La consommation excessive de réglisse.
  • Une activité physique insuffisante. Pratiquer une activité physique régulière, quelle que soit sa nature (marche rapide, jardinage, déplacements à vélo, etc.), permet d’améliorer sa tension artérielle. L’essentiel est de vous faire plaisir : choisissez une activité que vous aimez.
  • Un surpoids ou une obésité. On parle de surpoids si l’indice de masse corporelle (IMC : poids (kg) / taille (m)²) est supérieur à 25, et d’obésité s’il est supérieur à 30.
  • Le tabac.
  • Un taux élevé de mauvais cholestérol et un taux faible de bon cholestérol.
  • Une vie stressante.

• L’âge : le risque d’hypertension artérielle augmente avec l’âge et atteint 40 % des personnes à 65 ans et 90 % à 85 ans.
• Les antécédents familiaux : le risque est plus élevé si des membres de la famille du patient ont eu ou ont une hypertension.

Beaucoup plus rarement (10 % des cas environ), une affection des reins, des glandes surrénales ou de la thyroïde peut provoquer une hypertension artérielle. On parle d’HTA « secondaire ». Dans ces cas, le traitement de la maladie permet de faire baisser les chiffres de la tension artérielle.

Symptômes

Dans la plupart des cas, l’hypertension artérielle est silencieuse et détectée lors d’un examen médical ou d’une consultation pour une autre maladie. Parfois, des maux de tête, une nervosité, des insomnies ou la survenue d’une complication conduisent au diagnostic.
Le fait d’avoir une pression artérielle au-dessus de la normale ne provoque souvent, tout au moins au début, aucun symptôme. La tension artérielle ne se « ressent » pas ; ce qui explique qu’elle soit découverte fortuitement lors d’un examen médical systématique (par exemple médecine du travail) ou lors d’une consultation médicale pour un autre motif.
L’hypertension artérielle peut être évoquée par le patient lui-même car il a pratiqué lui-même une mesure de sa tension artérielle.
Parfois, des symptômes peu spécifiques permettent d’évoquer le diagnostic :
• Maux de tête à l’arrière du crâne légèrement battants, survenant plutôt le matin et ne cédant pas aux antalgiques mais s’estompant après le lever ;
• fatigabilité, nervosité, insomnie ;
• saignement de nez.

Si l’HTA n’est pas diagnostiquée et n’est pas traitée, son diagnostic peut être fait lors de la survenue d’une complication.

 

Diagnostic

Avant d’établir un diagnostic, la tension artérielle sera mesurée à plusieurs reprises dépendant des activités et varier d’une fois à l’autre. Il est plusieurs fois arrivé que sous l’effet du stress ou de la nervosité de consulter un médecin la tension monte. Ce phénomène est appelé le « syndrôme de la blouse blanche » et pour l’éviter le praticien peut proposer au patient de prendre lui-même sa tension à l’aide d’un tensiomètre.
La tension normale est de 120/80 et la tension optimale 115/75.

 

Traitement

L’hypertension artérielle ne peut être définitivement guérie. Le traitement a pour but de baisser la pression artérielle pour ne pas que des organes non encore atteints (cœur, cerveau, rein, yeux) en soient victimes et provoquent ainsi des complications plus graves.

Chez les diabétiques par exemple, les risques de complications sont plus graves.
Il existe aussi des médicaments prescrits sur ordonnance qui permettent de baisser la tension artérielle. Ce sont notamment les diurétiques, les inhibiteurs calciques, les bêtabloquants.

Il est de plus en plus recommandé de baisser sa tension artérielle en adoptant une hygiène de vie saine en suivant les conseils ci-dessous par exemple :
– manger plus de fruits et légumes
– limiter sa consommation de sel et autres bouillons, préférer les épices naturels comme le soumara pour ses assaisonnements
– réduire la consommation d’alcool
– arrêter de fumer
– baisser le stress par une activité physique ou relaxante

 

Cliquez ici pour consulter tous nos thèmes Santé.